menu

créer un compte se connecter

Quel que soit le métier, le statut d’artisan est magnifique !

Récemment labellisé « Artisan de Belgique », nous avons rencontré Vincent Verleyen, maître fromager et ancien ambassadeur du fromage belge. Entre amour du métier et souhait de rendre la vie d’artisan plus attractive, plongez dans la vie d’un entrepreneur passionné et engagé.

Koalaboox

Pour Koalaboox, l’importance de l’économie locale et de ses retombées positives sur les entrepreneurs n’est plus à démontrer. Nous considérons l’artisan à la fois comme un ambassadeur de sa région, de sa culture et son histoire. Mais c’est aussi une personne démontrant que l’économie locale comme alternative à une économie de marché basée sur le profit à court terme, sans considération pour les gens, la culture ou l’environnement est possible.

Le gouvernement belge, lui aussi, semble de plus en plus sensible à ces enjeux. Soucieux de distinguer et valoriser davantage l’artisanat local, celui-ci a décidé d’aider à sa promotion en donnant une définition légale au statut d’artisan. Ce n’est pas tout. Depuis le 1er juin 2016, celui-ci a développé une certification belge exclusive “Artisan de Belgique”.

Récemment labellisé, nous avons rencontré Vincent Verleyen, de la fromagerie du Samson, atelier artisanal situé au cœur de la vallée du Samson, près d’Andenne.

Koalaboox

Koalaboox_visite_Samson_Jonathan_AvauLa team Koala en visite chez Vincent Verleyen de la fromagerie du Samson

Koalaboox

KoalaBoox : Bonjour Vincent.Vous vous êtes donc fait certifié « Artisan de Belgique ». Est-ce que, à l’heure actuelle, ce statut vous rapporte quelque chose en plus ?

Vincent Verleyen : Honnêtement, les gens qui viennent chez moi sont déjà sensibilisés à l’artisanat local. Mais le logo va leur apporter une garantie supplémentaire et motiver de nouveaux clients à faire quelques kilomètres supplémentaires pour avoir un fromage de qualité et un accueil agréable.

J’ai fait la démarche car je me suis dit que cela pouvait nous constituer une reconnaissance supplémentaire, de nous différencier des fromagers « classiques » qui ne font que de la vente. Mais honnêtement pour le moment je ne perçois pas encore de retours. Je sens que ce label, qui a remporté un franc succès en termes de demandes, se cherche encore. Par exemple, je n’ai jamais reçu de visuels du logo, j’ai dû ‘imprimer chez moi et le coller sur ma devanture. Mais bon, c’est une initiative récente et qui a le mérite d’être portée par le gouvernement. Il était temps, et ça va dans le bon sens. Nous verrons bien sur quoi cela débouchera concrètement dans les mois à venir. Ce serait par exemple intéressant que ce statut donne d’autres avantages aux artisans que la notoriété, comme une réduction du taux de TVA.

Koalaboox

KB : Sur le plan moral, au-delà de cette certification, que représente pour vous le statut d’artisan ?

VV : Cette certification ne fait que renforcer ma philosophie. L’artisanat, c’est travailler avec une certaine éthique, avec ses mains, faire de l’art en quelque sorte. Nous travaillons à échelle humaine. Pour vous donner un exemple, j’ai des contacts personnels avec mes fournisseurs, nous n’avons pas de contrats, si ce n’est des accords verbaux et moraux. Tout se joue sur la confiance. C’est quelque chose que l’on sait faire lorsque l’on est un véritable artisan. J’ajouterai également l’importance de la transmission. Les livres et les manuels n’enseignent pas tout. J’ai reçu un savoir-faire de certaines personnes et c’est à moi de le mettre en pratique, le faire évoluer puis de le transmettre au suivant.


Artisan_formation_fromagerie_Samson_Jonathan_Avau
La transmission, mission obligatoire de tout bon artisan que se respecte

Koalaboox

Quel que soit le métier, le statut d’artisan est magnifique, c’est dommage que l’administratif et les coûts viennent ternir ce tableau. Si l’on a considérablement augmenté la qualité dans les fromages, au même moment on est soumis à davantage de contrôles (nécessaires, je précise), mais sans aucune aide à l’accompagnement et à l’adaptation aux normes. Avec un rythme de travail déjà intense, ça décourage beaucoup de monde, surtout les plus jeunes.

Pour vous donner un exemple concret de mon secteur : je donne cours de fromager : au début ils sont 25 à étudier, puis 12, puis au final peut-être 5 au total deviendront artisans fromagers. Mais c’est un métier intense, mais, je l’espère, appelé à croître car le public est demandeur d’un retour à la qualité et à l’authenticité.

Koalaboox

>>>> En savoir plus sur le statut d’artisan, c’est par ici !

Koalaboox

KB : Constatez-vous une évolution dans les demandes ou attentes des clients par rapport à vos produits, les fromages ?

VV :  C’est vrai, aujourd’hui le client s’est rendu compte que les produits de qualités peuvent se trouver à côté de chez lui. Le local revient dans l’air du temps. Il ne faut plus systématiquement proposer quelque chose d’exotique pour attirer. La preuve : les grands yeux que vous avez faits en entrant dans mon atelier prouvent que l’artisanat local est devenu lui-même quelque chose d’exotique (rires). Et je le vois dans mon chiffre d’affaire : les fromages régionaux (wallons, belges, ndlr) se vendent beaucoup mieux qu’avant. Les gens aiment voir d’où viennent les produits qu’ils consomment et, ça tombe bien, j’aime faire visiter mon atelier aux gens. C’est génial ! Pour ça, je vois clairement une évolution.


presentation_metier_fromager_samson
Visite des ateliers de la fromagerie


KB
 : Vous avez un conseil à donner aux entrepreneurs qui veulent se lancer ?

VV : C’est peut-être un peu bateau ce que je vais vous dire, mais si vous avez une idée et une vraie envie de la concrétiser, foncez ! Il faut que ça soit votre passion. Ça vous aidera à être persévérant, car ce n’est pas tous les jours facile.

Une fois que vous êtes lancé, ayez toujours un coup d’avance dans votre activité. Même si vous représentez un savoir-faire traditionnel, vous devez rester dans le cœur de vos clients et vous différencier de la concurrence. Pensez déjà à l’idée suivante, restez innovant ! Même dans le fromage. Les clients adorent la nouveauté ! Faites leurs tester vos nouvelles créations. Ils sont toujours contents et fiers que l’on demande leur avis. De mon expérience, dès que l’on propose une nouveauté, ça part vite. Par exemple, je garde certains de mes fromages de base et les fait évoluer en fonction des saisons. Vous avez déjà goûté mon fromage d’été aux fleurs ?

Koalaboox

fromagerie_samson_cave_Jonathan_AvauDans la cave du Maître

Koalaboox

KB : Je n’ai pas encore eu cette chance, mais je sens que je vais passer à votre boutique après l’entretien. Soit. Donc en quelque sorte le métier d’artisan, c’est pratiquer une forme d’art ?

VV : Je n’oserai pas faire de généralisation, mais dans mon cas, le fromage c’est un de l’art, oui. C’est pour cela que pour devenir fromager il faut le sentir, il faut avoir le doigté, comme en cuisine. Quand j’ai des clients qui viennent s’essayer à la fabrication de fromage dans mon atelier, je vois tout de suite s’ils ont une fibre « fromagère » ou pas. Pourtant, fromager ce n’est pas une profession protégée, donc théoriquement tout le monde peut faire ce métier dès demain.

Koalaboox

KB : Avez-vous un moment particulièrement intense de votre carrière de fromager à partager avec nous ?

VV : Déjà, rien qu’en reprenant la fromagerie, le premier mois dans son genre n’était pas mal : LA grande question se pose dès le début : « Est-ce que je vais être capable de payer mes employés à la fin du mois ? ». Un stress supplémentaire qui vient se rajouter au-dessus de l’exercice de la profession.

Bien plus amusant, par contre, j’ai eu l’occasion de participer aux Championnats du monde de fromage, une sorte de Master Chef du fromage. Et là je peux vous dire que j’ai stressé. C’était comme à la TV, avec les meilleurs maîtres, le temps, la création, le jury et tout et tout. Pour finalement finir… 4e la place ingrate. Un très beau résultat à l’échelle mondiale, mais juste en dessous du podium.  A l’échelle de notre plat pays, j’ai remporté le trophée de Maître Fromager de Belgique en 2014, une belle récompense, mais, comme à l’Eurovision, qui vous renvoie la patate chaude le l’organisation du prochain concours… Je crois que c’était encore plus stressant à organiser qu’à remporter.

Koalaboox

diplomes_artisans_fromager_Samson_Verleyen_Koalaboox_Jonathan_AvauPetit échantillon de prix et certificats décernés à Vincent Verleyen

Koalaboox

KoalaBoox : Et pour terminer, pouvez-vous d’abord nous faire découvrir en quelques mots la fromagerie du Samson ?

Vincent Verleyen : C’est une fromagerie qui existe depuis longtemps mais que j’ai repris en 2011. Ici nous avons une crèmerie et une fromagerie qui nous permet de créer une partie de nos fromages, aussi bien au lait de vache que de chèvre ou brebis. Nous sommes totalement équipés pour la création, la production et l’affinage en cave. Après vous l’avez-vu nous avons la boutique où nous vendons nos produits, ainsi que des fromages, vins et charcuteries de l’Europe entière. Mais je peux vous garantir que nous ne travaillons qu’avec les meilleurs producteurs.

Bon, je vous fais goûter ce fromage d’été aux fleurs ?

KB : Puisque vous insistez, je me vois dans l’obligation de mettre fin à cet entretien. Merci Mr. Verleyen.

Koalaboox

Fromagerie_Samson_Koalaboox_Jonathan_AvauBienvenue à la fromagerie du Samson !

Koalaboox

A lire : http://canalz.levif.be/news/la-wallonie-promeut-ses-fromages-05-10-16/video-normal-558711.html

 

Photos : Koalabbox et Fromagerie du Samson