menu

créer un compte se connecter

Crédits refusés aux entrepreneurs belges : Voici les raisons !

Pourquoi les banques continuent de refuser des crédits aux starters et PME en Belgique ?

Koalaboox

Tout le monde a bien sa petite idée sur la question… D’ailleurs, le gouvernement fédéral a également planché dessus. Alors qu’est-ce que ça donne ? Pourquoi se voit-on encore refuser un prêt par un organisme de crédit aujourd’hui ? Réponse dans cet article.

Koalaboox

Les raisons d’un refus

Pour faire simple, il apparaît que les raisons la plus fréquemment invoquée par les banques et organismes de crédits pour justifier un refus sont :

  • 1) Le manque de fonds propres : Starters (24%) – PME (16%)
  • 2) L’insuffisance des sûretés (personnelles ou réelles) disponibles : Starters (11%) – PME (15%)
  • 3) La position financière insuffisamment convaincante : Starters (24%) – PME (13%)
  • 4) L’insuffisance d’apport propre dans le projet : Starters (7%) – PME (8%)
  • 5) Connaissance de retards de paiement (État, créancier, tiers) : Starters (2%) – PME (7%)
  • 6) Le délai de décision de la banque était trop long : Starters (6%) – PME (5%)

Au total, entre 12 et 15% des demandeurs se sont vu refuser un prêt en 2014 et 2015. C’est mieux, mais encore trop d’entrepreneurs sont exclus des principaux canaux de financement.

Koalaboox

Ce que les entreprises de crédits ont exigé pour garantir un prêt

  • 1) Une caution personnelle : 21% des cas
  • 2) Une hypothèque : 9% des cas
  • 3) Un gage sur fonds de commerce : 8% des cas
  • 4) Assurance décès (solde restant dû) : 7% des cas
  • 5) Mandat hypothécaire : 7% des cas
  • Aucune : 33% des cas

Koalaboox

L’enquête montre que les entreprises du secteur de l’HoReCa, de la construction et de la vente au détail sont celles qui se voient le plus souvent refuser un prêt.

De leur côté, les PME et starters déplorent le fait que les banques exigent énormément d’informations, souvent pas (encore) disponibles, un coût du crédit trop élevé et enfin que leurs délais de décisions sont trop long par rapport aux activités de l’entreprise.

Koalaboox

D’après les conclusions du gouvernement, le vrai problème qui fait défaut, c’est la communication. Seule une PME sur deux a reçu une notice explicative avant la conclusion de son contrat, bien qu’il s’agisse d’une obligation légale, et ceux qui se sont vu refuser un crédit déplorent l’absence d’alternatives proposées.

Koalaboox

CP_Willy_Borsus_KoalabooxPrésentation des résultats de l’enquête par le Ministre des PME Willy Borsus

Koalaboox

Que faire en cas de refus ? Simplement mettre la clé sur la porte ?

Koalaboox

Le gouvernement, par la voix du Ministre des indépendants et PME Willy Borsus, a annoncé vouloir mettre en place un système de suivi et d’accompagnement des entrepreneurs en cas de refus d’octroi de crédit : Renseigner les organismes d’accompagnement public et privé, ainsi que les outils de nature à améliorer l’accès au financement des PME, notamment en termes de microcrédit, de Crowdfunding, Tax Shelter, …

Nous attendons de voir ce que le gouvernement proposera de concret et continuerons de vous tenir informé des prochaines évolutions législatives dans ce domaine.

Koalaboox

En 1 clic, Koalaboox, toujours là pour vous

En attendant, si vous risquez d’être à court de liquidités et craignez de connaître des difficultés financière, à défaut de souscrire à un crédit coûteux (et pas garanti) vous pouvez toujours, au besoin, faire financer certaines factures stratégiques pour vous, afin de faire rentrer du cash et résorber le plus rapidement possible une situation financièrement délicate.

Koalaboox

yourreserveSouple et rapide, le financement par Koalaboox permet aux entrepreneurs de disposer en permanence d’une réserve de cash.

Koalaboox

 

Petit rappel : Que prévoit la loi de financement (2013) ?

 

– Une obligation de « pertinence » : le prêteur (banque ou organisme de crédit) doit toujours rechercher le type de crédit le plus adapté ;

–      Une information précontractuelle : une notice explicative adéquate est donnée lors de la demande de crédit (reprenant les caractéristiques les plus importantes des types de crédits octroyés par la banque) et la PME peut recevoir un projet de convention et un document d’information succinct ;

–      La communication à la PME ou à l’indépendant des motifs essentiels de refus de crédit afin que celle-ci puisse améliorer son dossier ;

–      Le remboursement anticipatif par la PME de son crédit avec des indemnités de remploi limitées pour les crédits délivrés à partir du 1/1/2014 ;

–      L’interdiction de certaines clauses abusives ;

–      Le contrôle du respect de cette loi par la FSMA (autorité des marchés financiers).

Koalaboox

Crédits photos : Koalaboox & Borsus.fgov.be

Show Buttons
Hide Buttons