menu

créer un compte se connecter

Gérez vos finances comme un pro ! 4 tactiques d’indépendants et managers

Gérer au mieux les finances de son activité, c’est déjà une activité en soi. Encore plus lorsque l’on se lance pour la première fois comme entrepreneur indépendant. Voici quelques conseils universels destinés à vous aider à gérer au mieux vos finances et pouvoir vous consacrer avec sérénité sur votre activité réelle.

 

Petit retour dans le passé : Vous vous souvenez sûrement du premier euro gagné avec fierté grâce à votre activité d’entrepreneur. Un souvenir fort car il marque le début de votre entrée dans le monde de l’entreprise, celui où quelqu’un est prêt à payer pour un produit ou service de qualité que vous proposez. Mais cet événement fondateur marque surtout votre entrée dans l’univers palpitant, mais opaque de la gestion financière d’entreprise…

Typiquement, dans les premiers temps, vous apprenez les bases de la gestion financière d’une entreprise par essais et erreurs, jusqu’à ce que vous ayez suffisamment de fonds pour embaucher une personne qui le fera à votre place… ou pas (comme la majorité des indépendants, rassurez-vous). La plupart des entrepreneurs commencent leur activité avec un budget restreint et n’ont pas les fonds nécessaires pour faire des « folies » comme ce précieux « adminfin » dont ils rêvent. Vous allez devoir vous débrouiller seul encore un certain temps.

Nous vous donnons un coup de pouce en reprenant les 4 tactiques principales et universelles qui vont vous aider à gérer vos finances professionnelles au mieux !

 

Koalaboox_analyse_facture_Gabriel_Moulan

 

Tactique 1 : Définissez-vous un budget !

Un budget, c’est parfois long et compliqué à mettre sur pied, et encore plus difficile à maintenir dans la durée. Mais plutôt que de naviguer à vue, selon les aléas de vos rentrées et sorties financières, constituez-vous un budget. Même basique, ce dernier va vous aider à rester sur la bonne voie en cas d’imprévu.

Les imprévus sont malheureusement monnaie courante. Et sur la première marche du podium, vous allez trouver les problèmes de flux de trésorerie. Par exemple, si un important client décide de réduire sa quantité de commandes, consulter votre budget vous permettra d’évaluer l’impact de ce changement au mieux. Devez-vous réduire les coûts d’inventaire ou de main-d’œuvre pour rester sur la route ? Pouvez-vous réduire les coûts ailleurs pour vous assurer de résister à cette perte de revenus immédiate ? Ou encore revoir l’un ou l’autre investissement une fois le manque comblé ?

A l’inverse, si tout va bien, votre budget vous permettra au contraire de projeter vos revenus et de gérer vos dépenses mois par mois. Si une opportunité pour développer votre entreprise apparaît, mais que celle-ci nécessite un investissement lourd, avoir un budget peut vous aider à déterminer si c’est à la fois abordable et idéal pour votre entreprise.

Mais ne perdez pas de vue que les budgets ne sont pas un test de réussite ou d’échec. Ils sont une référence pour vous aider à gérer les coûts, déterminer si vos objectifs de profits sont à portée de main et exécuter au besoin des ajustements.

 

A (re)lire : Où est passé mon argent ? Se constituer un budget d’affaires en 5 étapes

 

Tactique 2 : Établir un fonds d’urgence!

Que faire si votre plus important client est en faillite ? Ou si vous être confronté à une nouvelle forme de concurrence amputant une partie de vos revenus ?

C’est là qu’intervient le fonds d’urgence.

Bien connu des entreprises aux activités saisonnières ou à risques, le fonds d’urgence peut vous aider à vous garantir un flux de trésorerie malgré une période sans rentrées financières. Évidemment, le montant que vous pouvez mettre dans un fonds d’urgence dépend de ce que vous pouvez économiser, donc de ce qui vous reste après vos dépenses. Dans l’idéal, un fonds d’urgence couvre entre 3 mois et 1 an de dépenses… mais constituer ces montants est souvent difficiles pour la plupart des indépendants.

Notre conseil, commencez par un filet d’épargne d’un mois et augmentez au fur et à mesure avec des montants, mêmes minimes, que vous parviendrez à mettre de côté sur un compte épargne. Ce n’est pas avec ce fond que vous gagnerez beaucoup d’intérêts…  Le but est que l’argent soit là, disponible dès vous en avez besoin.

 

Tactique 3 : Payez-vous d’abord

Au cours de la phase de démarrage, de nombreux propriétaires de petites entreprises sacrifient leur propre salaire pour faire fonctionner leurs opérations.

Mais même si vous avez suffisamment d’économies personnelles pour gérer cette perte de revenus, renoncer à votre propre salaire n’est pas une solution intelligente. Lors de l’élaboration de votre plan d’affaires, prenez en compte le montant que vous allez vous payer dès le premier jour. De cette façon, vous aurez une représentation exacte de la quantité de capital dont vous aurez besoin pour financer votre entreprise.
Ok, soyons réalistes, définir son propre salaire de départ, c’est un exercice difficile. Par quel montant commencer et où mettre la limite ? Au début, payez-vous juste assez pour répondre à vos besoins de base, puis augmenter votre salaire après avoir atteint le point de rentabilité.

Important pour l’avenir : même si vous êtes disposé et capable d’accepter une baisse temporaire de votre revenu, vous payez moins que ce que vous valez va vous donner une image erronée de votre entreprise. Tant pour vous-même que pour les investisseurs auxquels vous souhaitez faire appel, maintenant ou dans le futur, vous aurez une image faussée de l’évolution financière de votre activité.

 

Tactiques_financières_Koalaboox_Jonathan_Avau

 

Tactique 4 : Attention aux dettes !

Depuis la crise débutée en 2008, la dette est au centre de toutes les attentions (et des craintes). Paradoxalement, vous constaterez après avoir inscrit votre entreprise au guichet, que les promotions pour des cartes de crédit et des prêts débarquent en masse dans votre pile de courrier. Ce n’est un secret pour personne, la plupart des entreprises comptent sur la dette pour leur lancement, leur croissance ou passer un cap difficile. Inutile de revenir sur les différents scénarios désagréables qui peuvent survenir si vous êtes incapable de résorber votre dette.

Il existe par contre des outils modernes et éprouvés comme le factoring, qui vous permettent d’éviter le recours aux crédits, tout en soutenant la croissance de votre activité. Autrefois méconnu, le financement de factures est considéré comme une opportunité de croissance à peu de frais et peu de risques, tout en garantissant un fonds de roulement régulier pour alimenter votre budget.

 

A (re)lire : 6 conseils pour éviter les paiements tardifs !

 

Rappelez-vous, gérer vos finances personnelles est une entreprise en soi. Vous devez surveiller votre fonds de roulement (cashflow), fixer des objectifs et ne pas hésiter à réorienter vos priorités lorsque les choses ne fonctionnent pas comme prévues. En appliquant ces principes à votre petite entreprise, vous pouvez commencer votre activité sur une base financière transparente et éviter certains pièges dans lesquels tombent encore de trop nombreux nouveaux entrepreneurs.

 

Crédits photos : Koalaboox