menu

créer un compte se connecter

Le Saviez-vous ? Les trucs dingues et (in)utiles que vous ignoriez sur la facture et la compta

Le monde fascinant et insolite de la facture n’est pas très passionnant ?

Qui a osé penser ça ?

En remontant aux origines de la facturation, on découvre foules de faits, d’acteurs et d’anecdotes qui, mis de bout en bout, ont contribué à faire de la facture le document pas toujours très sexy qu’il est devenu.

Voyage.

Koalaboox

  1. 1.-3500 avant notre ère : La plus vieille facture connue
  2. 2. 800 de notre ère : Le ruban comme moyen de comptabilité, la mode des Incas
  3. 3. 1490 de notre ère : Le “Jugement dernier”, première transaction “culturelle”
  4. 4. 1494 : Venise démocratise la comptabilité en partie double
  5. 5. 1581 : La première société de comptables au monde
  6. 6. 1790 : 6 pieds sous terre, le premier devis moderne
  7. 7. 1890 : Commerce exotique, le tableur devient de rigueur
  8. 8. 1935 : La 1e facture telle que nous la connaissons
  9. 9. 1961 : Les comptables ont un nouvel allié : la calculatrice !
  10. 10. 1962 : La facture s’ouvre à l’informatique avec l’IBM 421
  11. 11. 2000 : Les factures électroniques font leur apparition !

 

  • 1. La plus vieille facture connue : -3500 avant notre ère

Koalaboox

Tablette Hammurabi facture KoalabooxKoalaboox

C’est le roi Hammurabi de Mésopotamie qui a initié l’usage systématique des factures avec son fameux code de Hammurabi. Cette facture a marqué l’histoire des systèmes de numérotation. Autant sur le fond que sur la forme : la facture mésopotamienne a évolué des jetons d’argile (-3500 avant notre ère) aux tablettes sculptées (-1750 avant notre ère).

Koalaboox

2. Le ruban comme moyen de comptabilité, la mode selon les incas : 800 AD

Koalaboox

comptabilite incasKoalaboox

Les Incas n’ayant pas d’écriture, comment faisaient les entrepreneurs et startuppers andins pour tenir leur comptabilité ? Ils utilisaient une sorte de pense-bête portatif : le khipu, un trousseau de cordelettes munies de nœuds.

Les comptables de l’époque nouent alors les khipus les uns aux autres, afin d’ajouter les chiffres issus des différentes régions de l’empire. Si la saison avait été bonne, les khipus pouvaient compter plus d’un millier de cordelettes. Un vrai casse-tête comptable !

Koalaboox

khipuKoalaboox

Koalaboox

3. Le “Jugement Dernier” premier achat culturel “comptabilisé” : 1490 AD

Koalaboox

triptyque jugt dernier bosch

Le tableau du Jugement Dernier du célèbre peintre Jérôme Bosch, est également (mé)connu pour être doté d’une des premières traces comptable de l’Histoire culturelle moderne. Acheté par le comte de Flandre et duc de Bourgogne Philippe de Habsbourg, dit Philippe le Beau (1478-1506) la transaction prouve que le business de l’art se portait déjà bien à l’époque.

Ci dessous, la facture d’un acompte de £ 36 payé d’avance par le souverain.

Koalaboox

jugement dernier acompteKoalaboox

Koalaboox

4. Venise démocratise la comptabilité en partie double : 1494 AD

Koalaboox

Canaletto_Venezia_comptabilitéKoalaboox

Summa de arithmetica, geometria, de proportioni et de proportionalita, c’est sous ce titre pompeux que le moine Luca Bartolomes Pacioli, a rédigé en 1494 le premier traité de comptabilité moderne. Avec l’aide d’un certains Léonard De Vinci, ce comptable a théorisé les principes de la « Comptabilité en partie double » alors en plein développement dans la Venise rayonnante et commerçante de l’époque.

Koalaboox

1024px-PacioliMr. Luca Bartolomes Pacioli le sympathique papa de la comptabilité moderne. Merci à lui !

Pour rappel, la comptabilité par partie double est le principe de base du système comptable utilisé par toutes les entreprises et organisations. Elle est fondée sur l’idée selon laquelle les opérations et la situation financière d’une organisation peuvent être représentées par des comptes. Chaque compte contient l’historique des modifications de la valeur monétaire d’un aspect particulier de l’organisation. On parle de partie double quand l’enregistrement d’écriture est inscrit dans deux comptes (au moins) : un compte débité, et un compte crédité.

Koalaboox

Koalaboox

5. La première société de comptables au monde : 1581 AD

Koalaboox

italian collegioUn collège vénétien (Francesco Guardi)

Bien avant les Deloitte, PCW, KPMG et compagnie, la première société de comptables au monde fut le Collegio dei Raxonati de Venise. Fondée en 1581, cette société était si importante et influente qu’il fallait obligatoirement travailler avec ses comptables pour espérer travailler (et facturer) avec l’administration vénitienne, la justice ou encore les guildes marchandes de la cité des Doges. Pour couronner le tout, l’accès au Collegio était extrêmement difficile et sélectif.

Koalaboox

Raxonati CabinetMaintenant vous savez d’où vient le nom de ce cabinet comptable (qui n’est pas l’original vénitien)

Koalaboox

Koalaboox

6. 6 pieds sous terre, le premier devis moderne daterait 1790

Les premières factures à la structure similaire dont disposent les historiens remontent à la fin du 18e siècle.

facture moderne_1780Koalaboox

D’après nos recherches, il s’agirait d’une facture datée de 1790 pour un service… d’enterrement. Regardez-bien, tout y est ! Elle comprend le cercueil , les meubles, et les options en extras.

Koalaboox

Koalaboox

7. 1890, chez les anglais, le tableur devient de rigueur

A l’origine exclusivement consignées dans des registres comptables, les factures vont peu à peu commencer à s’échanger aux quatre coins du monde et donc se “standardiser”. Le tableur anglo-saxon en est l’exemple le plus frappant et s’installer comme référence sur les factures “internationalisée”

Facture tableur_1890Cette facture concerne l’achat de cartes marines hollandaises du XVIIe siècle achetées par le British Museum

Koalaboox

Koalaboox

8. La facture telle que nous la connaissons : 1935

Koalaboox

Bxl_1935Exposition universelle de Bruxelles 1935

C’est finalement au milieu des années 30 que l’intensification des échanges de factures entre pays européens va donner naissance au format standard tel que nous le connaissons et l’utilisons tous. Regardez-bien, tout y est déjà… Les timbres deviendront les partenaires indissociables des factures jusqu’à l’arrivée de l’informatique.

Koalaboox

facture belge timbresFacture belge de 1935 pour l’achat… d’arcs et de flèches

Koalaboox

9. Les comptables ont un nouvel allié : la calculatrice ! : 1961

Il y a plus de 50 ans, les calculatrices ANITA Mark VII et ANITA Mark VIII devinrent les premières calculatrices de bureau entièrement électroniques a être commercialisées à grande échelle.

AnitaMk8Koalaboox

Conçues par la société Bell Punch, elles utilisaient des tubes à vide pour les calculs et des tubes Nixie pour l’affichage. Un brin dépassé mais elles ont popularisé la comptabilité chez les indépendants et particuliers, discipline autrefois réservées à aux professionnels spécialement formés.

Koalaboox

Koalaboox

10. La facture s’ouvre à l’informatique avec goût et légèreté : 1962

Gilbert Bitsch invente le lettrage conversationnel de qualification des écritures pour son application en comptabilité générale. Grâce à la tabulatrice IBM 421, ce brave monsieur réalise le premier positionnement des détails du solde des comptes de tiers sur facture.

Koalaboox

IBM 421IBM 421 :On ne dirai pas comme ça… mais l’e-facture et Koalaboox lui doivent beaucoup…

Guilbert Bitsch continuera sur sa lancée en améliorant son système d’encodage et en ouvrant la comptabilité à l’informatique (1966) sur ordinateur IBM 360/40 (1er janvier 1966)

Koalaboox

IBM_360-40Simple et pratique, l’e-facture va bénéficier des technologies “sixties” de pointe pour prendre son envol…   40 ans plus tard.

Koalaboox

Koalaboox

11. 2000 : Les factures électroniques font leur apparition !

Pour le plaisir, voici à quoi ressemblait les toutes premières (vraies) factures électroniques, c’est-à-dire envoyées via un logiciel informatique de facturation dédié (et non pas un PDF ou un Word).

Koalaboox

old e billCette capture d’écran rappelle le look vintage des solutions ERP datant de 2004.

Koalaboox

Crédits Photos : Koalaboox, YR Cornil, MaltaGC de en.wikipedia.org, CC BY-SA 3.0, S.Mathon

Show Buttons
Hide Buttons