menu

créer un compte se connecter

L’univers des entrepreneurs, une galaxie pas si lointaine…

Dossier : « Entreprenariens Sapiens, une espèce en voie de développement »

Article n°2L’environnement

____________________________________________________

 

« Entrepreneur »… voilà bien un mot, un concept intergalactique devenu à la mode mais difficile à cerner. Au sens propre comme au sens figuré, ce « statut » peut paraître vague à première vue. Comment savoir si je suis un entrepreneur ? Nous vous avons dégagé les 6 concepts-clés, ou plutôt 6 planètes incontournables de la galaxie de l’entrepreneuriat. Celles qui vont vous éclairer pendant toute votre aventure…

 

Galaxie entrepreneur_Koalaboox

 

Sociologiquement parlant, il n’y a pas de catégorie universelle de l’entrepreneur, ça n’existe pas. A l’origine, il faut considérer l’entrepreneuriat comme une logique d’action. Pour certain il s’agit d’une activité dite une activité “capitalistique”, pour une majorité, une activité de subsistance. Il s’agit de gagner sa vie. mais dans tous les cas, l’action entrepreneuriale est façonnée par les 6 concepts suivants : L’innovation, le financement, la réputation, la subordination, l’incertitude, l’individualisation.


 

  1. L’Innovation

Koalaboox_innovation

Votre capacité à innover, c’est la qualité que l’on va vous prêter le plus souvent en tant qu’entrepreneur accompli.  Elle est considérée comme un facteur indispensable de succès pour votre entreprise, voire votre survie. Kodak, Nokia, Compaq… rappelez-vous ! Combien de célèbres entreprises n’ont d’ailleurs pas (quasiment) disparues faute d’innovation suffisantes ?

 

 

Le saviez-vous ?

Pourquoi cette obsession pour l’innovation ? Un petit regard en arrière nous montre que « l’innovation » est outil de politique économique utilisé dans la plupart des pays industrialisés depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Les mesures cherchant à stimuler l’entrepreneuriat (comme les parcs technologiques, la création de labels, d’aides diverses) ont pris une place importante par les politiques d’innovation. Si les hautes technologies constituent l’exemple le plus médiatique, tous les secteurs sont concernés, des transports à la gastronomie.

L’innovation n’est plus nécessairement liée à la technologie. Par exemple, la création d’Appellations d’Origines Contrôlés (ou Protégées) en Europe, ou le développement de labels « biologiques » ou équitables, et le redéploiement d’initiatives dites d’économies locales peuvent également être considérés comme de l’innovation, en ce sens qu’elles évoluent pour proposer de nouveaux produits, expériences, services au public.

 

 

Le Financement

 

yourreserve_Koalaboox

Le nerf de la guerre… Votre activité entrepreneuriale, c’est une combinaison de ressources au cœur desquelles se trouvent le financement (capital, financement ou subventions). C’est une réalité, le financement va vous accompagner tout au long de votre parcours, de même que le produit ou le service que vous développez.

Qu’il s’agisse de simples individus (dont les incontournables 3F « Family, Friends & Fools ») ou des organisations de grande taille (banques, capital-risque, programmes publics, …), vous allez développer une relation complexe et évolutive avec vos investisseurs, notamment lors de votre lancement. Prenez-le en compte, les financeurs vont, à leur manière, (in)directement façonner votre projet entrepreneurial.


 

  1. La Réputation

Koalaboox_réputation_Koalaboox

Venant du latin reputatio, c’est-à-dire évaluation, la réputation est très importante pour mesurer votre activité entrepreneuriale. Evaluation sociale par excellence, votre réputation c’est en fait la somme des représentations collectivement partagées par des communautés, comme les clients de votre magasin, les utilisateurs de votre service…

Lorsque vous êtes en situation d’incertitude, notamment si vous devez prendre une décision stratégique, votre réputation vous apporte aussi bien des opportunités comme de nouvelles ressources (matérielles, financières ou humaines), que des nouvelles contraintes, surtout si celle-ci est négative. Comment convaincre un client ou un investisseur de venir vers vous si vous avez « mauvaise réputation » ? Demandez aux restaurateurs et hôteliers victimes de mauvaises notes sur les plateformes de type « Trip Advisor » ou « Booking » à quel point la réputation est un facteur déterminant pour une activité.

 

Le saviez-vous ?

Souvent mésestimée, la réputation a pourtant toujours été importante pour l’entrepreneur. Pour preuve, il a toujours existé (au moins depuis l’antiquité) des « entrepreneurs de réputation », chargés de travailler sur la réputation des autres entrepreneurs… en bien ou en mal selon le client…

Dans l’histoire, les succès ne sont pas seulement dû à des ruptures d’ordres matériel, institutionnel, technique ou économique, mais aussi à des ruptures impliquant des jugements importants (Exemple : Nike et le travail des enfants).


 

  1. La Subordination

« Liberté ! », « Ni dieu, Ni maître », qu’elle soit subie ou choisie, votre indépendance professionnelle véhicule des valeurs positives, c’est incontestable. Vous appréciez d’« être votre propre patron ».

 

 

Pourtant, ne perdez pas de vue que cette liberté gagnée l’est souvent au prix de nouvelles contraintes qui vont venir conditionner plus ou moins fortement votre activité. Car votre indépendance se conjugue à présent avec une forte dépendance à des acteurs extérieurs, que ce soit vis-à-vis de l’État, du marché et ou d’un contexte sur lequel vous n’avez que peu de prise comme par exemple l’innovation, l’offre et demande…

Un exemple de subordination évident : les agriculteurs, indépendants mais tributaires de l’État et de ses politiques tarifaires, de subvention… brefs des décisions qui conditionnent souvent l’équilibre économique et les choix de gestion de ces entrepreneurs.

Combien de professions ne sont pas directement ou indirectement  réglementées par l’administration au niveau des prestations ou des tarifs (marchés publics, accès à la profession , règlementations sanitaires,…) ?

Si vous êtes indépendant, en TMPE, voire PME, la subordination au contexte politique, législatif et juridique est particulièrement forte car vous n’avez que peu de prise et d’influence sur leur environnement (v. la réputation, l’incertitude).

  1. L’Incertitude

Koalaboox_incertitude_Koalaboox

A la différence du risque qui concerne aussi bien le travailleur indépendant que le manager, c’est l’incertitude qui caractérise la figure de l’entrepreneur. Une action de management, aussi stressante soit-elle, est la conséquence du succès d’une entreprise, alors que votre action entrepreneuriale réside dans l’exploitation de situations de déséquilibres : innovations, modifications législatives, etc… la somme de ces situations s’appelle l’incertitude. Elle ne vous quittera jamais vraiment.

L’incertitude est la conséquence d’un monde qui évolue sans cesse, dans lequel l’entrepreneur doit faire face, et s’adapter constamment. Définir la variable d’incertitude de réussite ou non d’un projet est difficile et nécessite d’évoluer au cours de l’activité. Nombreux sont les entrepreneurs qui parlent d’une sorte de jeu constant « du chat et de la souris » avec son environnement.

 

A (re)lire : 7 coûts récurrents que vous devez absolument anticiper !

 

  1. L’Individualisation

 

Koalaboox_individualisation

 

Steve JobsBill GatesElon Musk ou plus anciennement Henry Ford… On associe volontiers la figure de l’entrepreneur individuel à celle des masses, celles qui suivent. Pour les médias et le public, l’entrepreneur c’est VOUS, celui qui porte un projet extraordinaire et qui est doté de qualités personnelles spécifiques. Dans l’imaginaire collectif, vous vous distinguer des hommes ordinaires qui se contentent des solutions déjà existantes, au détriment de la prise de risque et de l’innovation.

Néanmoins dans la réalité il y a toujours une dimension collective et d’équipe nécessaire à la réalisation du projet.  Et ce n’est pas un entrepreneur seul, mais bien la communauté des entrepreneurs qui façonne notre monde.

 

Le saviez-vous ?

Comment en sommes-nous arrivé à cette perception individuelle ? La valorisation à l’excès qui touche l’image « médiatique » du super-entrepreneur peut s’expliquer par des formes spécifiques de socialisation, par l’exploitation d’une position (financière ou politique par exemple) ou d’une situation juridique avantageuse.

Par exemple, l’utilisation astucieuse du droit à la propriété intellectuelle, des brevets, ou l’appropriation des connaissances donne une avance à l’entrepreneur par rapport aux autres. Par effet de dominos, l’innovation technologique et l’aventure entrepreneuriale qui en découlent s’associent à la figure en question.

 

Crédits photos & illustrations : Koalaboox & Joseph Brown

 

_________________________________________

Dossier : « Entreprenariens Sapiens, une espèce en voie de développement »

Vers l’article n°1 → L’évolution

Retour en haut

Show Buttons
Hide Buttons