menu

créer un compte se connecter

« Ne réinventez pas la roue ! Reprenez un produit existant et faites le 10 fois mieux »

Nous avons rendu visite à Thibaut Dehem, fondateur de l’agence créative 87seconds, spécialisée dans la vidéo pour les entreprises. C’est dans un club de squash reconverti en bureaux et espaces créatifs, au cœur de Bruxelles, que le jeune entrepreneur nous a fait part de sa vision de l’entrepreneuriat et de l’innovation.

 

 

Thibaut (assit à gauche), Dimitri au milieu et Philip, trois collègues aux prémices de 87seconds

 

Koalaboox : Salut Thibaut, pourrais-tu d’abord nous parler de ton parcours avant de t’être lancé dans l’aventure 87 seconds ?

Thibaut Dehem : C’est facile, je suis sorti de l’école de Commerce Solvay (ULB) en 2010 et, comme beaucoup de mes potes, je ne savais pas ce que je voulais faire exactement. Surtout, je n’avais jamais été réellement en contact avec le monde de l’entrepreneuriat et de l’indépendant. C’était plutôt au monde des multinationales auxquels nous étions confrontés. Comme je ne savais pas encore dans quelle voie m’engager, je suis parti faire un tour du monde en vélo. Durant cette expérience j’ai rencontré des entrepreneurs du monde entier et j’ai décidé d’en faire des portraits (parution bi-mensuelle dans le journal L’Echo). Ça a été mon premier contact avec le monde de l’entrepreneuriat, un vrai déclic.

En revenant je me suis demandé quoi faire. J’ai bossé dans une multinationale agroalimentaire (sans la citer) et, disons-le franchement, ça a été « l’enfer » !! Puis j’ai suivi 2-3 projets… mais rien de concret.

 

Thibaut_Dehem_Bike_Koalaboox

Thibaut en vélo, “quelque part” autour du monde

 

KB : Comment es-tu arrivé du coup à créer 87 seconds ?

TD : Je pensais de plus en plus à devenir indépendant, mais je cherchais une idée. Un peu par hasard j’ai découvert les « explainers vidéos » (vidéos de présentation d’entreprise) et j’ai trouvé ça top. Avant c’était les starters qui faisaient ça eux-mêmes, de façon artisanale sur YouTube, et ça a tellement bien fonctionné que maintenant même les grosses boîtes s’y sont mises. Sentant le potentiel, j’ai mis en place une société de production de vidéos, mais avec comme plus-value la structuration du travail entre les « créas » et les “réas”, afin de réaliser des infographies, des vidéos originales avec un message très spécifique derrière.

 

Qu’est-ce qu’une « Explainer video » ?

Il n’y a pas vraiment de terme francophone pour traduire ce terme anglais, si ce n’est « vidéo explicative », mais qui est un peu trop large. Lorsque les anglos saxons parlent d’explainers vidéos, ils parlent de clips vidéos, généralement d’une durée assez courte (30 secondes à 2 minutes environ), mettant en avant les avantages techniques et/ou commerciaux d’un nouveau produit ou d’un nouveau concept, en s’appuyant sur des images, le plus souvent en pictogrammes ou en illustrations 2D, animées, montées et appuyées par un habillage sonore (voix-off, fond musical, sound design).

Un format court, une imagerie attrayante, des animations qui maintiennent l’attention de l’internaute, une voix qui nous raconte une histoire… Autant d’ingrédients qui facilitent la mémorisation et qui font la recette d’un produit qui marche et qu’on a envie de partager !

 

87seconds en mode “Explainer vidéo”

 

Nous avons donc commencé avec l’infographie, pour les starters, puis nous avons évolué avec nos clients vers la vidéo d’entreprise, la production, de l’animation, du film, de la 3D etc. mais toujours dans l’audiovisuel.

 

KB : Ce n’est pas difficile de se lancer sans expérience sur un marché déjà très concurrentiel ?

TD : Oui bien sûr, mais il y a énormément de demandes également. On a lancé 87seconds sans trop se poser de questions.  On s’est installé dans un incubateur et sommes allés directement au charbon pour trouver le premier client. Ensuite, grâce à deux-trois bons clients fidèles nous avons pu croître en relative sécurité.

Et puis, ne nous voilons pas la face, nous nous adaptons aussi. Par exemple, nous sommes aujourd’hui devenus une agence de communication à part entière, nous avons développé des expertises autour du format vidéo : la gestion d’espaces médias, le placement publicitaire on-line, l’interactivité web, etc. autant de services devenus indispensables et complémentaires qui nous permettent de répondre aux demandent les plus folles.

 

KB : Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent se lancer dans les meilleures conditions possibles ?

TD : Petit conseil habituel, mais qui nous a réussi : entourez-vous de gens d’exception. Plus que partout ailleurs, une agence est un people business. Les collègues font le quotidien !

 

KB : Penses-tu qu’il est possible de se lancer aujourd’hui lorsque l’on n’a pas un produit ou un service innovant ?

TD : Oui tout à fait ! C’est même un autre conseil très terre à terre que je donnerai à quiconque hésite à se lancer : Ne réinventez pas la roue ! Pour moi, faire un produit qui existe déjà, mais le faire 10 fois mieux que les autres, améliorer l’expérience du client et comprendre ses problèmes, c’est aussi de l’innovation !

A l’école ou en formation, on aime présenter les entrepreneurs qui ont créé des choses totalement nouvelles, comme des inventeurs de génie ! Implicitement, on fait croire au public que c’est la condition à l’innovation. C’est dommage car beaucoup de gens hésitent à se lancer car ils attendant d’avoir l’« idée du siècle. » Or je suis presque sûr que 95% des entrepreneurs n’ont rien créé de nouveau, au sens technique du terme. Mais cela ne les empêche pas d’avoir une activité passionnante et indispensable.

Mon conseil : Améliorer un produit ou un service que vous connaissez, maîtriser ou aimer, et créez une histoire autour de votre marque. Nous ça a bien fonctionné.

 

Interview_Thibaut_Dehem_Koalaboox

Thibaut Dehem, fondateur de 87 Seconds

 

KB : Et une fois devenu entrepreneur, quel conseil donnerais-tu pour se lancer plus en douceur ?

TD : Un conseil tout simple qui va vous faire plaisir (à Koalaboox, ndlr) : Dotez-vous d’outils de gestion performants dès le début ! Au début je faisais mes factures sur Excel, la galère. Je gérais mon agenda sur différents fichiers informatiques, mais rien très structuré. Si vous vous lancez, pensez à vous doter des bons outils dès le début, on néglige cet aspect-là au début. On n’a pas envie d’y dédier du temps et de l’argent, mais dès que ça tourne un peu, on est gagnant.

C’est le cas pour le logiciel Koalaboox.

 

KB : Merci. Génial que Koalaboox ait pu vous aider dans votre lancée ! Et ça vous sert toujours aujourd’hui ?

TD : Vous dites dans votre communication que vous êtes orienté « in  dépendants et starters », mais je peux vous dire que nous sommes ici à 60 employés, répartis entre plusieurs bureaux européens et votre solution est toujours pertinente. Dans notre cas spécifique, avoir investi dans une solution simple de facturation nous a permis de sauter plusieurs barrières au développement européen.

 

KB : Un moment particulier de ton expérience entrepreneuriale que tu souhaiterais partager ?

TD : Quand nous organisons un teambuilding, avec les 60 employés. Là je me dis Waouw ! On est autant ! C’est une dynamique qui te dépasse complètement. Au quotidien je ne le réalise pas toujours, mais là, avec un tel nombre de collègues réunis, c’est l’occasion de voir à quel point 87seconds est devenu une belle aventure !

 

KB : Merci Thibaut,

TD : Au plaisir

La team du bureau de Bruxelles, dans la « Squash-projection room »

 

Crédits photos : Koalaboox & 87Seconds