menu

créer un compte se connecter

Nous sommes un acteur essentiel au développement de votre entreprise

Nous avons rencontré Charles-François Gillet, comptable fiscaliste chez Fiducae, afin qu’il nous rappelle en quoi le comptable est un partenaire indispensable au développement d’une entreprise. L’occasion de revenir sur le métier, ses évolutions et… de tordre le cou à quelques clichés qui collent à la profession. Entretien à découvrir en prose et en vidéo.

 

KoalaBoox : Bonjour Charles-François, merci de nous accueillir chez Fiducae. Avant de parler de ton métier, peux-tu nous dire ce qui t’a motivé à devenir comptable ?

Charles-François Gillet : J’ai toujours aimé les chiffres et la fiscalité. Mais j’ai aussi toujours eu envie d’exercer un métier qui me permettrait d’aider les gens. Le choix de la comptabilité s’est imposée par principe. J’ai vite compris qu’en mettant ma passion des chiffres au service des indépendants, j’allais pouvoir les aider dans leur aventure entrepreneuriale en les conseillant au mieux. Vous n’imaginez pas tout ce que l’on peut savoir sur les gens et leur société rien qu’avec les chiffres. Avec ces connaissances je peux les aider, et selon les cas, les sauver d’une faillite ou mieux, les aider à croître et se développer sans risques.

 

 Charles-François Gillet en mode “Facts&Furious”

 

KB : Est-ce que c’est difficile d’être comptable en Belgique aujourd’hui ?

CFG : Oui !!!! C’est un métier qui évolue constamment, malgré l’image que l’on peut avoir de la comptabilité avec un grand « C ». Avec l’évolution du monde du travail, des professions et des indépendants, les gens nous en demandent de plus en plus, et nous nous retrouvons avec plus de casquettes à assumer, bien au-delà de la comptabilité. Les difficultés des indépendants nous poussent parfois à devenir psychologue avec certains de nos clients… ou plutôt « papa poule » je devrai dire (rires).

 

KB : Les indépendants seraient-ils devenus plus « difficiles » ?

CFG : Disons que leurs conditions de travail ont changé. Nous voyons de plus en plus de profils différents qui se lancent et les nouvelles générations connaissent peu, voire pas du tout, les comptables. Il y a encore quelques années, les indépendants étaient soit issus d’un milieu d’indépendants, soit savaient longtemps à l’avance qu’ils le deviendraient. Du coup le « personnage » du comptable faisait déjà partie intégrante de leur vie, bien avant le lancement de leur activité. Ce n’est plus nécessairement le cas aujourd’hui, surtout que l’on peut devenir indépendant en quelques heures seulement. Beaucoup de nos clients le sont devenus sur un coup de tête, une idée, suite à un licenciement ou une situation de chômage, par exemple.

 

KB : Etre comptable en 2017, est-ce différent d’il y a 10 ou 20 ans ? Quel changement marquant avez-vous constaté ?

CFG : Le plus remarquable ? La dématérialisation complète des documents ! C’est très positif ! Nous offrons à présent des solutions plus complètes pour nos clients, ils peuvent organiser leur comptabilité plus facilement et disposent d’une meilleure vision de l’état de leur société. Du coup ils sont plus proactifs et je peux leur donner des renseignements de meilleure qualité.

 

KB : Du coup, quel cliché souhaiteriez-vous démonter sur les comptables ?

CFG : Premièrement et j’insiste vraiment très fort là-dessus (rires) : nous ne sommes pas tous des vieux rabougris travaillant sans connexion internet. D’accord, il y en a encore, mais pas tous, je vous l’assure (rires chez Koalaboox cette-fois, ndlr). Mais c’est vrai que la profession est confrontée aujourd’hui à un choc culturel et générationnel, spécialement depuis la banalisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Deuxièmement le comptable est une personne essentielle dans le développement de votre entreprise…un bon comptable se paie aux conseils et aux économies d’impôts qu’il vous fera gagner…

 

KB : Avez-vous un conseil à donner aux entrepreneurs qui se lancent comme comptable ou dans une autre activité ?

CFG : Comme comptable, réfléchissez-bien car c’est un choix de vie ! C’est un métier passionnant, mais c’est aussi un métier très stressant : de nombreuses dates de calendrier à respecter au jour près, des obligations de formations continues, du temps pour les clients, du temps pour du travail et du temps pour une vie de famille à conjuguer de la meilleure manière…

Comme entrepreneur, très prosaïquement, je dirais, ne confondez pas le brut et le net ! Comme dit plus tôt, les nouveaux indépendants qui se lancent sur une bonne idée, sans réelles compétences entrepreneuriales tombent encore dans ce genre de piège. C’est pourquoi il faut bien écouter les conseils de son comptable ! Même s’il paraît vieux et rabougri. J’ai vu trop de gens avoir l’impression de tout savoir grâce à Google. Mais la réalité est plus difficile que ça. C’est une vraie combinaison de compétences administratives et techniques que le nouvel entrepreneur va devoir développer. Et ça il n’y a que la pratique et l’expérience qui vont les lui apporter… et les conseils de son comptable bien sûr (rires) !

 

Charles-François et la Koala Team !

Koalaboox

Crédits photos : Koalaboox

Show Buttons
Hide Buttons